Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Sur les traces de Géronime

Publié par Ariane Dadier-Hénaut  - Catégories :  #Indiens, #histoire pour enfants

Nouvelle pour enfants écrite en 2003.

 

Loin des disputes et des guerres, l’histoire d’une fillette originaire d’une tribu indienne des plaines d’Amérique…

Sur les traces de Géronime

Première partie

Au cœur du village se dresse un immense totem multicolore. Ce tronc d’arbre sculpté, à la mémoire des ancêtres, éloigne les mauvais esprits. Plusieurs familles vivent ici en paix dans leurs tipis. Ici, les arcs, flèches et boucliers, servent uniquement à chasser ou à se défendre des bêtes sauvages. Pas à se battre. Géronime a grandi dans cet état d’esprit. Surnommée Fleur Solitaire, elle est la fille de Sage aux Pieds Nus et d’Astre du Levant.

Cette petite squaw, curieuse et réservée, aime observer le travail de sa mère, la gardienne du foyer. Astre du Levant s’occupe de la confection des vêtements et bijoux, mais aussi du tannage des peaux. Elle prépare également le pain qu’elle cuit au four et cuisine le pemmican, de la viande de bison séchée. Quant au père de Géronime, il chasse tous les jours. Solidaire, Géronime se charge des tâches ménagères et de Petit Malin à l’Air Moqueur, son jeune frère. Elle l’aime tendrement, même s’il la fait parfois tourner en bourrique !

Petit Malin lui fait sans cesse des plaisanteries. Il adore, par exemple, lui mettre une limace sur la joue pendant qu’elle dort. Juste pour la faire sursauter ! Il se cache derrière un masque sacré à l’entrée du tipi pour lui faire peur. "Bouh !", hurle-t-il quand elle sort. Sans compter mille autres farces.

Mais l’aînée a pour mission de veiller sur son frère. Elle en oublie vite son espièglerie. Géronime a plus d’un tour dans son sac. Pour l’amuser, elle le déguise avec des coiffes de plumes ou lui raconte des histoires de cow-boy. Elle lui enseigne aussi le langage des signes. Pour évoquer un serpent, elle mime le glissement du reptile. Pour le gronder quand il fait de grosses bêtises, elle lui tire la langue. Petit Malin, pour se venger, fait alors une affreuse grimace ! De quoi les faire rire pour le reste de la journée.

Parfois plus sérieuse, Géronime se maquille comme ses parents. Lorsque son père tue un aurochs, il se peint le torse en noir. Quand la pluie ne vient pas, Astre du Levant dessine des gouttes d’eau bleues sur son visage et chante pour qu’une ondée arrose le maïs. Tout cela, Géronime l’explique avec fierté à Petit Malin. Car elle en sait des choses. "Tu as beaucoup de cordes à ton arc", lui répète-t-on souvent ! Il faut dire que son grand-père, Grand Chef aux Cheveux d’Argent, aime lui transmettre son savoir.

Quand Géronime lui rend visite, elle s’assied en tailleur devant lui et ouvre grand ses oreilles. Cheveux d’Argent lui révèle alors le secret des signes. Il lui montre comment envoyer des messages codés avec la fumée d’un feu de bois et une couverture. Il rappelle sans cesse : "La fumée est le lien entre la Terre et le ciel. Dans notre village, celle-ci est toujours blanche. Elle nous assure bonheur, paix et bonne médecine". Il lui apprend aussi à chasser l’oiseau, monter à cheval, parler le dialecte des chamans, grands sorciers détenteurs de tous les secrets de l’univers… Sans oublier l’initiation aux jeux d’adresse et devinettes. Tout un art !

Géronime consacre également le reste de son temps à observer l’envol d’un oiseau, regarder le soleil ou écouter le ruissellement de la rivière. "Les arbres, les animaux et les plantes sont tous animés par un esprit. Tu peux donc parler avec eux", assure Cheveux d’argent.

Un jour, courant après un papillon, elle entend une femme sangloter dans une hutte. Géronime la connaît. C’est Oiseau des Prés. À coup sûr, elle s’est encore fâchée avec Colère de Feu, son mari. La petite Indienne décide d’agir ! Elle cueille les plus belles fleurs des alentours et dépose ensuite le bouquet à l’entrée du wigwam.

De sa plus belle plume, elle écrit un proverbe indien très connu : "C’est dans le silence qui suit l’orage, et non dans celui qui le précède, qu’il faut chercher la fleur en bouton". Cachée dans un buisson, Géronime attend que le couple trouve l’offrande. Sur le pas de leur logis, Oiseau des Prés et Colère de Feu, intrigués découvrent le message. Ils le lisent et sourient.

L’orage est passé. Géronime, toute guillerette, disparaît sans faire de bruit. Elle peut être contente d’elle, car depuis ce jour, Colère de Feu ne se dispute plus avec Oiseau des Prés. Il est même désormais surnommé Doux comme la Brise ! Déjà repartie vers de nouvelles aventures, Géronime se souvient alors des paroles de son aïeul : "Avec trois fois rien, tu peux faire du bien".

Sur les traces de Géronime

Deuxième partie

Sur son chemin, Géronime cueille une marguerite à quatre couleurs et lui parle comme à une amie. Elle croise Femme Curieuse qui étend son linge. Cette dame fourre son nez partout et se mêle toujours de ce qui ne la regarde pas. En plus, elle n’est jamais tendre avec les enfants.

"Géronime ! Au lieu de passer ton temps à discuter avec les fleurs, tu devrais aider Astre du Levant !", crie-t-elle. C’est injuste ! La fillette rend toujours service aux autres et n’a jamais un moment pour elle ! Gentille malgré tout, Fleur Solitaire ne peut s'empêcher de glisser dans le sac de la mégère un collier de perles. Un petit mot l’accompagne : "Au lieu d'être langue de vipère, n'oublie pas que toi aussi tu as été une enfant".

Le soir venu, Femme Curieuse découvre les deux surprises avec plaisir. Depuis ce jour, elle se rappelle ses souvenirs de jeunesse, apprécie les bambins et leur raconte les plus jolies fables indiennes. Elle ne fait plus la commère et a pris l'habitude de ne plus juger les gens avant de les connaître.

Le lendemain matin, Géronime découvre un moineau tombé de son nid. Bien vite, elle le ramasse pour le soigner. "J'espère que tu pourras de nouveau voler", lui chuchote-t-elle. Elle prononce alors une formule magique de Cheveux d'argent : "Hawk Tak Hawk Nak". L'oiseau bat des ailes et repart aussitôt dans le ciel.

Trois couchers de soleil plus tard, il revient se poser sur le tipi de Géronime pour la remercier et la saluer une dernière fois avant de partir dans un pays lointain. Il laisse une plume en trophée qu'elle met depuis dans ses cheveux. Bien contente, elle chantonne à tue-tête : "Si le ciel est gris, ne pleure pas, il s'en chargera. Si le ciel est bleu, réjouis-toi !".

Soudain, elle entend un bruit de tambour : "Boum, boum, boudoum, boudoum".

"Un pow-wow !", s'écrie-t-elle. En effet, les anciens du village se réunissent autour d'un cercle pour parler d'un sujet de haute importance ! Géronime court chercher Petit Malin. Son frérot s'agrippe à son dos. De loin, ils observent la scène. "Tu sais, Petit Malin, le cercle est sacré. Il symbolise chez nous l'éternité et rappelle la forme de notre beau soleil", explique la sœurette.

Peu après, elle entend Doux comme la Brise dire solennellement : "Ces derniers temps, nous avons pu constater que quelqu'un accomplit de beaux gestes. Un justicier masqué fait plaisir aux gens. Nous voudrions lui dire merci, mais il laisse peu de traces et ne pouvons pas l'identifier. De qui s'agit-il ?". Cheveux d'argent, organisateur du rassemblement sourit. Il se doute bien que c'est de sa petite-fille dont on parle.

Il dit alors : "J'ai une petite idée derrière la tête. Bien souvent, c'est derrière le tronc d'arbre, que se cache le roseau ! Cherchons cette personne généreuse et attentionnée !"

Finalement, les bonnes actions de Géronime ont donné un nouvel élan à tout le village. Tout le monde veut faire comme "Le Justicier Masqué". Mais les surprises des uns et des autres n'ont pas le même effet. Elles ne sont pas à la hauteur de celles de la petite squaw. Car, il y a la marque de fabrique de Géronime ! L'Indienne a compris que les sages parlaient d'elle. Un peu gênée, elle décide de rentrer chez elle avec Petit Malin.

Aussitôt arrivée, elle découvre sur sa natte une flûte de pan. Une lettre l'accompagne : "Fleur solitaire, tu es douce comme le pelage du chat ! Voici un modeste présent pour t'évader et jouer de belles mélodies". Géronime bondit de joie !

Quelqu'un a pensé à elle ! Un cadeau ! "Je n'en crois pas mes yeux", s’exclame-t-elle. Elle court prévenir son grand-père.

Sur les traces de Géronime

"Grand chef, Grand chef ! Regarde ce qu'un mystérieux inconnu m'a offert !"

"Joue !", lui dit Cheveux d'argent.

"Mais je ne sais pas", répond Géronime toute penaude.

Et là, Géronime souffle dans la flûte. De belles notes de musique sortent de l'instrument et se répandent dans tout le village.

"Tu as reçu ma flûte de pan magique, il est temps aujourd'hui que nos compagnons découvrent qui apporte la paix et le bonheur ici !", déclare fièrement Cheveux d'Argent.

Tous les habitants du village attendent Géronime à sa sortie du tipi. Ils l'applaudissent et chantent en cœur :

"Chaque jour, le soleil t'honore de ta présence sur notre terre sacrée. Merci à toi, fillette discrète et secrète".

De là, une fête s'improvise.

Des danses, festins et chants sont organisés en l'honneur de Géronime, jusqu'à la tombée de la nuit.

Archives

À propos

Montréal regorge de petites curiosités visuelles que je propose de présenter dans ce blogue.